Travail printanier du sol
Test de plasticité

Travaux printaniers

Au printemps, il est impératif de travailler le sol le plus tôt possible pour préparer le lit de semence ou installer les plastiques pour les plantations. Tout presse, le rendement des récoltes est souvent lié à la précocité des travaux printaniers. Il est alors tentant de commencer à travailler le sol dès que la neige se retire.

Problèmes potentiels de structure du sol

Mais, si le sol est trop humide, particulièrement lorsque le sol contient de l’argile, le passage de la machinerie peut causer des dommages à la structure du sol. On se retrouve alors avec des problèmes de compaction ou avec des mottes grossières impropres aux cultures.

Un test de plasticité du sol simple

Pour éviter les problèmes, un test simple permet d’évaluer si le taux d’humidité est adéquat au passage des machineries : il s’agit de malaxer à la main les mottes à la surface ainsi qu’à 10 cm.

S’il est possible de conserver la forme de la motte, ce n’est pas prêt, il faut attendre !

Un test utile pour le sol du jardin

Les mottes doivent s’effriter autant en surface qu’à 10 cm de profond. Si c’est le cas, le passage des machineries n’abîmera pas la structure du sol.

Ce test peut aussi se faire au jardin avant de passer le rotoculteur.

1 réponse

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *