Au chaud sous la neige et la paille

1
1

Emplacement des modules de lecture de température.

Sommaire des températures hivernales

Il est temps de récupérer les deux petits modules de lecture de température installés en novembre 2014 dans la fraisière.

Un module pour la lecture de la température de l’air et l’autre sous la paille.

Les résultats nous permettront de constater si la couverture de neige et de paille a été suffisante pour protéger les fraisiers des températures hivernales.

Module de lecture de la température de l’air

Résistance au froid des fraisiers jusqu’à -4oC

La résistance au froid des fraisiers dépend de la génétique des plants, de la période d’aoûtement et de la régie de la fraisière à l’automne (ce sera un sujet d’une publication ultérieure).

Si l’endurcissement des plants a été bien conduit à l’automne et que l’on a planté des variétés adaptées, on s’attend à une bonne résistance des fraisiers jusqu’à -4 oC.

Module de lecture de la température sous la paille

module d'enregistrement des températures au sol

Références sur la résistance des fraisiers au froid

Des dommages au plant peuvent survenir lorsque la température du collet atteint -5oC et le collet meurt si sa température descend en bas de -15oC. Entre ces extrêmes (-5oC et -15oC), une gradation des dommages peut être observée réduisant la vigueur du plant et son rendement potentiel le printemps suivant.
Ref : Réseau d’avertissements phytosanitaires, Bulletin d’information, Petits fruits, no 22 nov 2004.

La neige et la paille ont bien protégé les plants de fraises

Les résultats des lecteurs sont encourageants, malgré une fluctuation importante des températures de l’air, la température sous la paille demeure relativement constante et au-dessus du -5 oC fatidique !

On remarque sur le graphique que les températures les plus froides au sol ont été atteintes fin novembre et début décembre, moment où la couverture de neige n’était pas encore à son maximum.

Les plants semblent avoir été bien protégés des températures très froides de l’air en janvier et février grâce à l’épaisseur de la neige et de la paille.  Mais, comme on n’a que un seul lecteur de température au sol on espère que cette observation est valable pour toute la fraisière.  Le test ultime on l’aura au moment de la reprise du printemps !

Il a fait chaud sous la neige et la paille

Je suis rassurée malgré ma frousse pendant les températures glaciales de février, finalement, on a eu un bel hiver : froid, mais avec un couvert de neige suffisant !

J’entends vos hauts cris d’indignation : Quel hiver pourri on a eu : il a fait froid et il n’a pas arrêté de neiger !

Heureusement il a fait chaud sous la neige et la paille!..

2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *